« Du côté ensoleillé de la rue » – Dina Rubina (Ed. Pocket) *Lu par Simone*

Une découverte d’un pays méconnu, l’Ouzbékistan, d’une ville, Tachkent, entre Russie, Chine et Iran. Un beau récit qui met en scène deux personnages illustrant le climat social des années suivant la dernière guerre (1939-I945) : une mère, Katia, et sa fille, Véra. Entre haine de l’une et peur de l’autre se tisse un décor familial de liberté, de solidarité de voisinage qui prend par la main le lecteur, heureux de partager le quotidien de tous ces émigrés russo-arméniens, de saisons en saisons, de marché en étal, de cour en cour.

Une pauvreté flamboyante.
Un premier roman réussi !

Simone 01/21
LIBRAIRIE DES CANUTS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :